La presse madrilène du 20/11/2019

Nous vous présentons la presse madrilène de ce mercredi. 

 

 

BALE SE QUALIFIE POUR L’EURO ET SE MOQUE DU REAL MADRID. Le gallois se prend en photo avec un drapeau dont le thème est: « Pays de Galles. Golf. Madrid. Dans cet ordre ».

L’HOMME DE LA GUERRE. Roberto Moreno, la dernière victime de Rubiales: las mauvaises manières du président de la RFEF (ndlr, Fédération royale espagnol de football).

BALE AUSSI SERA EN COUPE D’EUROPE. Célébration du Pays de Galles avec une drapeau polémique.

AS et Marca se sont donc penchés sur le dernier dérapage de Gareth Bale. Si l’on ne peut pas affirmer qu’il est l’auteur de ce drapeau, on voit clairement que cela lui plaît vu qu’il pose fièrement avec. Le Real Madrid est quand-même son employeur. En plus, c’est le seul endroit où il a pu écrire des lignes dans son palmarès. Son attitude est tout sauf professionnel et c’est un euphémisme de le dire. Déjà qu’il ne jouait ces derniers au Real Madrid, il est fort possible que la situation empire. Même si les supporters, le coach et certains de ses coéquipiers ne l’apprécient peut-être pas, il doit du respect au club et au Président Florentino Pérez, qui serait un grand soutien pour lui chez les Merengues. Son acte mérite une sanction disciplinaire exemplaire. Espérons juste que cette situation ne viendra pas nuire à l’ambiance du groupe.

Quant à El Bernabéu, il met l’accent sur le départ de Robert Moreno de son poste de sélectionneur de l’Espagne alors qu’il venait de qualifier la Roja pour l’Euro 2020. En effet, depuis hier, le retour de Luis Enrique a été officialisé sans que la situation de  Moreno ne soit clarifiée. Enrique avait quitté le poste pour soutenir sa fille, décédée des suites d’un cancer brutal. Moreno, son adjoint à l’époque, avait repris le flambeau avec succès. D’où le questionnement sur son départ et le silence qui règne à ce sujet. Vous vous souviendriez que ce même Luis Rubiales avait débarqué Julen Lopetegui avant le Mondial russe, plongeant ainsi la sélection espagnole dans la tourmente. Fernando Hierro, érigé en pompier de service, n’a malheureusement pas pu arrêter l’incendie. Sans oublier la décision impopulaire de jouer les trois prochaines éditions de la Supercoupe d’Espagne en Arabie saoudite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *